La Reunion Unesco 2010 : Le Parc National Saint Denis au patrimoine


L’Unesco a classé le site du Parc national de Saint Denis de La Reunion http://www.reunion-parcnational.fr/ au patrimoine Mondial de l’humanité (voir les 34 sites classés en France à L’Unesco et les nouveautés 2010).
Communiqué officiel :
Baptisée « l’île à grand spectacle », la Réunion tire sa réputation du caractère exceptionnel de ses paysages dominés par deux massifs volcaniques et trois cirques grandioses qui ont justifié sa candidature au patrimoine mondial de l’Unesco.

Parc national reunion unesco

Le thème retenu par le dossier de candidature, « Pitons, cirques et remparts de la Réunion », porté par le Parc national de la Réunion, repose sur un coeur montagneux qui abrite des paysages uniques au monde.

Surgi de l’océan il y a trois millions d’années, l’île compte deux massifs volcaniques dont le plus ancien est le Piton des Neiges qui culmine à 3.071 mètres. Un troisième volcan disparu a été découvert très récemment, baptisé « Volcan des alizés ». Après son effondrement, ses décombres ont été recouverts par le Piton de la Fournaise (2.632 m), aujourd’hui l’un des volcans les plus actifs de la planète. La présence de ces deux grands volcans sur une petite île de 2.500 km2 constitue sa principale richesse.

Par le jeu des glissements de terrain et des effondrements importants, l’évolution de ces massifs a créé les paysages remarquables des trois cirques Mafate, Cilaos et Salazie, disposés en as de trèfle autour du Piton des Neiges. Chacun d’eux a une forme de poire, délimité par des hauts remparts formant des vallées encaissées débouchant sur le littoral. Quelques centaines de familles habitent les rares espaces plats de ces cirques, organisés en « îlets ».

Construits par les volcans, des spectaculaires remparts, quasiment verticaux, dessinent l’intérieur de l’île et demeurent inacessibles pour la plupart. Celui du Piton de la Fournaise, en forme de fer à cheval, est ouvert sur la mer et guident les coulées de lave vers l’océan, lors des éruptions.

A l’origine, l’île était sans vie. Mais peu à peu, une faune et une flore s’y sont installées venant d’Afrique orientale, de Madagascar, de l’Inde voire des îles du Pacifique. Certaines espèces animales et végétales ont aujourd’hui disparu, d’autres se sont adaptées pour devenir des espèces indigènes. L’île compte 230 espèces strictement endémiques mais dont la moitié est menacée tels les oiseaux tuit-tuit et zoizo blancs.

Malgré les pressions humaines, ce patrimoine vivant est mieux conservé qu’à Maurice, Rodrigues, les Galapagos ou les Canaries, selon les scientifiques.

Toutes ces richesses ont donné l’idée au Parc national de la Réunion, créé en 2007, de proposer avec le soutien de l’Etat, des collectivités et de l’Association des maires, la candidature de l’île au patrimoine mondial de l’Unesco.

Tags: ,



Laisser un commentaire