Emploi précaire CDD, intérim et dépression : Les 2 sont liées!


Avoir un emploi précaire (cdd, intérim, contrats saisonniers) rend plus dépressif par rapport à un salaré en CDI. Ce phénomène est surtout noable chez les femmes plus confontées à ce type de contrats. Chez les femmes, plus la période de travail précaire est longue, plus les troubles dépressifs sont importants. Enfin, les cadres sont
beaucoup moins touchés par la dépression (7,8 % des hommes, 7,6 % des femmes) que les ouvriers non qualifiés (15,5 % des hommes, 12,2 % des femmes).

Stress et emploi précaire

Le docteur Ellen Imberton, directrice du département santé au travail et coauteur de l’étude (disponible sur www.sante.fr/beh) confie : « Les classes sociales modestes sont surexposées à plusieurs maladies. C’est le cas pour la dépression, mais aussi pour le cancer, qui frappe trois fois plus d’ouvriers non qualifiés que de cadres ».

Tags:



Un commentaire pour “Emploi précaire CDD, intérim et dépression : Les 2 sont liées!”

  1. CrTrauma dit :

    Pourquoi quand on associe toujours « interimaire  » et « ouvrier non qualifier » ,c’est quoi ce délire? Si je suis intérimaire ,ce n’est pas parce que j’ai stoppé mes études mais parce que je ne trouve pas de travaille dans mon domaine de compétence.Et c’est pareil pour la plupart de mes ami(e) de travail. Et on est déprimé ,car en plus de faire un travail non désiré ,on est sûr de ne jamais recevoir de CDI .On nous pousse à faire des études ,on obéis ,on choisit un parcours professionel ,et au final on tombe sur une impasse . Pour vivre il faut travailler ,alors on prend le premier job et contrat (interimaire bien sûr )qui vient ,et vous vous amenez et nous dites que si on en est là c’est parce qu’on est pauvre et non qualifié .J’en ai ras le bol des stéreotypes sur les pauvres : comme quoi on serait analphabet ,illéttré ,alcoolique ,obèse et hyper violent (mince ,je crois que j’en ai oublié )

Laisser un commentaire